Notre expertise

Description de la géomatique

D'une manière très simplifiée, la géomatique est le fruit d'un jumelage de deux disciplines, la géographie et l'informatique. Cette synergie permet de développer des cartes intelligentes et interrogeables, c'est-à-dire une cartographie dynamique par opposition à une carte géographique sur papier, qui elle, est statique. 

La géomatique est le meilleur instrument d'optimisation des potentiels de gestion, d'aménagement et de développement économique pour une région spécifique.

Par ailleurs, utilisés comme support à la prise de décision, les outils géomatiques sont aujourd'hui des moyens efficaces d'atteindre des nouveaux stantards de performance et de productivité. De par la capacité d'analyse et d'identification des tendances, la géomatique donne une meilleure maîtrise du développement et supporte puissamment la prise de décisions stratégiques.«La science et la technologie visant la collecte, l'analyse, l'interprétation, la diffusion et l'utilisation de données géospatiales» (Geoconnections 2009).

 

Domaines d'applications

En fait, utilisés comme support à la prise de décision, les outils géomatiques sont aujourd'hui des moyens efficaces d'atteindre de nouveaux standards de performance et de productivité. Ainsi, les domaines d'applications de la géomatique sont nombreux :

 

  • Municipalité (gestion du territoire, des infrastructures, du développement économique);
  • Tourisme (gestion des infrastructures et des itinéraires touristiques);
  • Marketing (localisation de la clientèle);
  • Transport (planification et gestion des réseaux et des conduites assistées);
  • Milieu scolaire (parcours des autobus scolaires);
  • Inventaire et gestion des infrastructures (équipements urbains);
  • Planification urbaine (zonage et plan d'urbanisme);
  • Défense militaire;Protection civile (gestion et prévention des catastrophes);
  • Événements sportifs (suivi en temps réel des athlètes sur le Web);
  • Politique (cartes électorales);
  • Hydrologie (gestion des réserves hydroélectriques);
  • Réseaux de distribution (gaz, électricité, marchandises);
  • Foresterie (gestion des coupes de bois et sylviculture);
  • Agriculture (planification, gestion et suivi des cultures et des élevages);
  • Géologie (prospection);
  • Biologie (étude du déplacement des populations animales);
  • Recherche et sauvetage.

Secteurs d'activités en géomatique

Le transport
Le transport est un domaine auquel la géomatique peut apporter beaucoup d'avantages notables par l'optimisation des tracés routiers, le positionnement et le suivi de flottes véhiculaires en temps réel, la gestion améliorée des déplacements et la sécurité. Au cours des dernières années, le CGQ a effectué des recherches approfondies sur les méthodes de suivi en temps réel et les connaissances acquises ont porté fruit par l'obtention de mandats dans le domaine. Aujourd'hui, la demande est forte et l'expertise du CGQ lui permet d'aider efficacement les organisations du domaine du transport.

 

La foresterie
La géomatique est largement utilisée dans le secteur forestier, dont les technologies mobiles et la télédétection, pour la réalisation d'inventaires forestiers, la gestion intégrée, la planification des interventions, le suivi épidémiologique (maladies et ravageurs) et la gestion des feux de forêt.

 

L'agriculture et l'agroalimentaire
En agriculture, la géomatique est mieux connue sous le nom d'agriculture de précision. On trouve de plus en plus d'applications de la géomatique en agriculture. Les principales utilisations sont le contrôle des rendements, les applications à taux variables et les diagnostics. Parmi les sujets d'intérêt, il y a eu l'application de lisiers contrôlée par GPS avec la production d'un plan d'épandage et le degré de précision, des productions à identification protégée (IP) pour pouvoir toucher des marchés spécifiques, la traçabilité alimentaire, c'est-à-dire la capacité de produire une liste de toutes les interventions qui ont servi à la production d'une culture.

 

La gestion municipale
Fort d'une expérience de plus de dix ans dans le secteur municipal, le CGQ est un chef de file en matière de développement de stratégie de géomatisation pour les municipalités. Au cours des différents mandats, le CGQ a développé des partenariats avec plusieurs intervenants du monde municipal, dont l'UMQ et l'AGMQ.

 

La sécurité et la gestion du risque
La géomatique deviendra indispensable compte tenu de la complexité des plans et mesures d'urgences à mettre en place. Au cours des prochaines années, les responsables de territoires publics, d'ouvrages et d'infrastructures seront amenés à exercer une gestion beaucoup plus précise des risques, au vu des événements marquants des dernières années (verglas, inondations, sensibilité à la menace terroriste, feux de forêts, etc.). Considérant les changements climatiques à l'œuvre à l'échelle mondiale, le besoin pour des outils performants de prévention et de gestion du risque est appelé à croître.

 

L'environnement et le développement durable
Appliquée à l'environnement et au développement durable, la géomatique devient un outil puissant de prévention et de contrôle de la pollution, de protection et la conservation des milieux naturels ainsi que du maintien de la biodiversité.

 

La santé
En plus de permettre une gestion intégrée du territoire, la géomatique peut fournir un apport considérable pour l'analyse et le suivi des populations répondant aux préoccupations du gouvernement québécois qui inscrit la santé dans ses priorités d'actions.

Une réalisation dont nous sommes fiers

  1. Titre du projet
  2. Image du projet
  3. Date
  4. Partenaires
  5. Financement
  6. Description du projet
  7. Retombées
  8. Information supplémentaire
  9. Information supplémentaire
  1. Étude de faisabilité sur l'utilisation des outils géomatiques en archéologie nord-américaine
    2014
    Subarctique enr.
    Subvention de recherche et développement appliqué (RDA) Niveau 1 – CRSNG

    Ce projet avait pour but d'utiliser les techniques géomatiques pour actualiser les méthodes de travail en archéologie. D'une durée de 6 mois, il a permis de tester 3 types d'outils dans des situations concrètes de fouilles archéologiques. La photogrammétrie rapprochée, entre autres, a permis de créer des modèles numériques de surface et des orthomosaïques.

    L'entreprise utilise actuellement les méthodes développées lors de ce projet. Elle a maintenant la possibilité de récupérer et d’analyser d’anciennes données archéologiques, de fournir des rapports plus rapidement et d'avoir des plans photographiques en couleur.